/Flickr
Flickr
Manifestation Des Gilets Jaunes au centre-ville de Reims, le samedi 18 mai 2019. © AFP/FRANCOIS NASCIMBENI

Pour le 27e samedi consécutif, l’acte 27 des gilets jaunes a marqué une mobilisation en baisse ce samedi 18 mai 2019 dans toute la France. Un rassemblement à Paris, à Lyon ou à Reims, les gilets jaunes n’étaient que 15 000 selon les chiffres du ministère de l’Intérieur à 19 heures.

Le 17 novembre dernier, les Gilets jaunes de nouveau mobilisés dans la rue, Six mois après leurs première manifestation.Ils n’entendent rien lâcher.
Le mouvement, qui semble essouffler, a essayé de garder sa position et organiser une fois de suite une manifestation puissante.

Sur les réseaux sociaux, le mouvement semble actif pour remobiliser les troupes, plusieurs événements ont été annoncés sur Facebook
et Twitter rassemblant quelques centaines de manifestants.
Aussi sur Twitter Le Nombre Jaune a déclaré 40 497 participant.

Statistique selon @LeNombreJaune depuis le début des actes de mobilisations

Les personnes sont appelés pour organiser une manifestation contre l’utilisation de glyphosate en France à défiler sur les Champs-Élysées, dont les abords sont interdits par un arrêté préfectoral, au même titre que les secteurs de l’Assemblée nationale et de Notre-Dame.

Dans ces circonstance, Emmanuel Macron avait estimé que ce mouvement n’avait « plus de débouché politique ».

Un « appel national » à Reims et à Nancy. Le rassemblé de Reims, dont 1000 personnes, selon des journalistes de l’AFP, ont répondu à « l’appel national » non-déclaré en préfecture à Reims.

Les slogans inscrits sur les pancartes qu’on pouvait en l’occurrence lire , « L’Etat nous divisent (sic), la rue nous unit » ou « Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes ».

Back

2. Les manifestants se sont heurtés a la police à Reims

La manifestation des gilets jaunes à Reims, Selon Franceinfo a eu lieu des premières violences, des casseurs et des policiers se sont affrontés cette l’après-midi du 27 mai. Un jeune mineur de 16 ans aurait été blessé à la bouche par un tir de LBD. Aussi un kiosque a également pris feu au centre ville.
Des boutiques ont été touchées, quelques vitrines ont été brisées au centre-ville, des projectiles ont été lancés en direction des forces de l’ordre ,Selon le journal local l’Ardennais.

Les Gilets Jaunes à Nancy

Les Gilets Jaunes ont lancés un appel à la mobilisation nationale à Nancy ce 18 mai. La manifestation a été déclarée en Préfecture, et le périmètre du centre-ville était interdit.

Près de 2.000 Gilets jaunes ont défilé à partir de 14h dans les rues de Nancy. Des heurts ont éclaté vers 15h dans le secteur de la rue des 4 Eglises.

Depuis, 15h, face à face, les forces de l’ordres et les manifestants dans la rue des 4 églises.
Les tensions s’intensifient entre les deux parties, alors que les manifestants continuent à avancer.
Le tram est immobilisé dans les deux sens à Nancy , depuis 14h, en raison de la manifestation des Gilets Jaunes.

Selon l’EST Républicain, les Gilets jaunes brûlent le drapeau européen au pied du viaduc Kennedy, les manifestants remplacent le drapeau européen par le drapeau des Gilets jaunes sur la façade de la métropole du Grand Nancy.

Stéphane Hablot, le maire de Vandoeuvre-lès-Nancy, est venu apporter son soutien aux Gilets jaunes.

Un policier nancéien a été évacué vers les urgences de l’hôpital central, vers 15 h, par un projectile lancé dans le secteur de la rue des 4 Eglises alors que la rue était sous les gaz lacrymogènes.
Il faisait partie de la Section d’intervention.
Vers 15h50 après avoir essayé d’entrer dans le périmètre interdit à la manifestation rue Saint-Dizier, les manifestants ont repris le trajet prévu.
Vers 16h20, les organisateurs annoncent la fin de la manifestation nancéienne.

Back

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here