moringa-gelules-et-pertes-de-poids
Source : dracocomarch/ moringa en plusieurs formes
Back

1. Qu’est ce que le Moringa?

Le Moringa est une herbe indienne dérivée de l’arbre Moringa oleifera .Originaire d’Inde, d’Asie et d’Afrique, les feuilles du moringa sont très nutritives. Moringa oleifera est une plante de grande valeur, distribuée dans de nombreux pays des régions tropicales et subtropicales. Il a une gamme impressionnante d’utilisations médicinales à haute valeur nutritionnelle.

Il est utilisé en médecine ayurvédique, depuis des milliers d’années le moringa fait partie d’un ancien système médical indien pour traiter les maladies de la peau, le diabète et les infections…

De plus, on pense sa consommation offre des avantages de perte de poids.

Cet article révèle dans son ensemble si la poudre de moringa peut vous aider à perdre du poids, aussi fournir des informations de diverses formes et la sécurité sur d’autres avantages potentiels.

Source :Toute les informations sont basées sur des études faites du journal: US National Library of Medicine National Institutes of Health

Riche en composés puissants

Différentes parties de cette plante contiennent un profil de minéraux importants et sont une bonne source de protéines, de vitamines, de bêta-carotène, d’acides aminés et de divers composés phénoliques. Le Moringa fournit une combinaison riche et rare de zéatine, de quercétine, de bêta-sitostérol, d’acide caféoylquinique et de kaempférol.

En plus de ses puissants pouvoirs de purification de l’eau et de sa haute valeur nutritive, M. oleifera est très important pour sa valeur médicinale.

Diverses parties de cette plante telles que les feuilles, les racines, les graines, l’écorce, les fruits, les fleurs et les gousses immatures agissent comme des stimulants cardiaques et circulatoires, possèdent des propriétés antitumorales, antipyrétiques, antiépileptiques, antiinflammatoires, antiulcéreuses, antispasmodiques, diurétiques, antihypertensives, hypocholestérolémiantes, antioxydantes , activités antidiabétiques, hépatoprotectrices, antibactériennes et antifongiques, et sont utilisées pour le traitement de différentes maladies dans le système de médecine indigène, en particulier en Asie du Sud.

Cette revue se concentre sur la composition phytochimique détaillée, les utilisations médicinales, ainsi que les propriétés pharmacologiques de différentes parties de cet arbre polyvalent.

(source : ncbi.nlm.nih.gov ).

Ils sont riches en vitamines, minéraux et autres composés végétaux bénéfiques.

Pour 100 grammes, les feuilles de moringa contiennent environ

  • Protéines: 27 grammes
  • Fibre: 34 grammes
  • Lipides: 6 grammes
  • Sucre: 3 grammes
  • Sodium: 1361 mg
  • Calcium: 173% de la valeur quotidienne (VQ)
  • Magnésium: 126% de la VQ
  • Fer: 133% de la VQ
  • Zinc: 27% de la VQ
  • Cuivre: 111% de la VQ
  • Vitamine A: 176% de la VQ

Cependant, ils sont également riches en phytates – des anti nutriments qui se lient aux minéraux comme le fer, le zinc et le calcium, ce qui les difficilement absorbables par votre corps (source : ncbi.nlm.nih.gov )

D’un autre côté, les polyphénols contenus dans les feuilles de moringa ont des propriétés anticancéreuses et peuvent réduire votre risque de maladies, telles que les maladies cardiaques et le diabète

Selon une étude faite en 2016 du le journal : US National Library of Medicine National Institutes of Health :

Méthodes et résultats

Une recherche systématique dans les bases de données électroniques de toutes les études cas-témoins et prospectives en anglais publiées jusqu’en juin 2016 a été effectuée. Les ratios de risque (RR) et les intervalles de confiance à 95% ont été calculés séparément par le modèle à effets aléatoires selon le plan de l’étude. L’hétérogénéité et le biais de publication ont été testés. Sur les 143 études incluses, les méta-analyses d’études prospectives ont montré que les isoflavones étaient significativement associées à une diminution du risque de cancers du poumon et de l’estomac et de cancers du sein et colorectaux presque significatifs ; les flavonoïdes totaux ont montré une diminution non significative du risque de cancer du sein. Les méta-analyses des études cas-témoins ont montré : des classes totales et / ou individuelles de flavonoïdes associées aux cancers du tractus aéro-digestif supérieur, colorectal, du sein et du poumon ; isoflavones atteintes de cancers de l’ovaire, du sein et colorectal, de l’endomètre et du poumon.

Conclusion

La plupart des preuves rapportées dans les méta-analyses précédentes étaient motivées par des études cas-témoins. Les résultats globaux peuvent être prometteurs mais ne sont pas concluants. D’autres cohortes prospectives évaluant l’exposition aux polyphénols alimentaires et des études utilisant d’autres méthodes pour évaluer l’exposition (c’est-à-dire les marqueurs de consommation, le métabolisme, l’excrétion) sont nécessaires pour confirmer et déterminer les niveaux de consommation requis pour obtenir des avantages pour la santé.

(source : ncbi.nlm.nih.gov ).

>>Lire aussi : [ IMPORTANT…] Les indices qui montrent que votre corps est trop acide et vous ne le savez pas

Les autres sources aussi riches en polyphénols comme les fruits, les légumes, le thé et le café – ce qui est l’une des raisons pour lesquelles les régimes suivis riches en ces aliments ont été liés à une meilleure santé.

moringa-poudre-et-bienfaits-minceur-cosmetique
moringa en poudre
Back

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here