intelligence

Jeremy Lefort-Besnard dit : « Je pense que chaque règle est critique pour stimuler l’intellect. En fait, c’est un cercle vertueux, chaque règle profite à chaque domaine d’intelligence ! »

Voici une liste de 23 règles de vie qu’il faut appliquer quotidiennement pour améliorer notre intelligence.

Intelligence et règles de vie

1. Toujours avoir un livre sur soi.

Lire au lieu d’attendre pendant le trajet en bus, on train ou sur une longue fil d’attente, dans l’aéroport par exemple. On ne parle pas que de la lecture en soi, il s’agit surtout de faire preuve de discipline personnelle et d’attention. Nous avons besoin des deux pour devenir plus intelligent. Comment peut-on résoudre un problème si on ne peut pas se concentrer ? Et comment le résoudra-t-on si on ne peut pas s’engager activement sur une tâche ? On doit garder la volonté d’apprendre.

2. Méditer.

C’est encore cette fois pour travailler la discipline personnelle et l’attention. La méditation améliore également l’intelligence intra-personnelle (Comment méditer ?) « Théorie des intelligences multiples, Howard Gardner »

Méditation c’est quoi ?

On la trouve sur wikipédia :

Le terme méditation vient du latin meditatio, désigne une pratique mentale qui consiste généralement en une attention portée sur un certain objet, au niveau de la pensée (méditer un principe philosophique par exemple, dans le but d’en approfondir le sens), des émotions, du corps.

Dans une approche spirituelle, elle peut être un exercice, voire une voie de réalisation du Soi et d’éveil. La méditation (bhāvanā en sanskrit et pali) est au cœur de nombreuses pratiques spirituelles ou religieuses comme celles du bouddhisme, de l’hindouisme, du jaïnisme, du sikhisme, du taoïsme, du yoga, de l’islam, du christianisme ainsi que d’autres formes plus récentes de spiritualité.

Aujourd’hui on pratique la méditation pour différentes raison, méditation pour bien dormir, méditation de nettoyage énergétique, méditations pour guérir…, plusieurs noms où souvent pour le même but être en harmonie avec soi-même, vous pouvez commencer avec une méditation guidée, actuellement on a accès à des vidéos de tous ces pratiques.

Aussi des bouquins de la méditation pour les nuls, que vous soyez croyant ou non, la méditation est un équilibre d’esprit.

Reste à vérifie de la pratique, d’autres formes plus récentes de spiritualité, ou encore de mouvements qualifiés parfois de sectaires comme la méditation transcendantale.

Des pratiques de méditation ont commencés à inquiéter certaines personnes et organisations à cause de leurs caractères jugés sectaire et de l’emprise des professeurs de méditations sur leurs élèves. Quelques techniques de méditation des fois sont à l’origine de nombreuses dérives et idées farfelues.

Il faut rester simple et objectif, beaucoup de charlatans vont vous promettre la lune.

3. Jouer aux échecs.

Ou à tout autre jeu qui oblige à se concentrer et prévoir. Cette méthodologie permet au cerveau d’être stratège et réfléchi dans chaque acte, ainsi résoudre un problème efficacement quand il le faut.

Un point essentiel dans les jeux, c’est qu’elles nous permettent d’agir vite et efficace, cela s’explique par le fait de confronter des situations difficiles -même si c’est virtuel- le cerveau crée des liens renforcés entre les réseaux de neurones, explique donc la rapidité d’exécution chez des joueurs chevronnés, qui sont capables d’exécuter plusieurs manipulations en quelque secondes.

Le jeu de Go est aussi parfait pour développer son intelligence. Ce genre de jeux améliore les capacités de résolution de problèmes, la cognition, la pensée critique, la logique, les compétences de définition des objectifs, etc. –Bienfaits du jeu d’échec

Jouer c’est la façon normale pour apprendre pour notre cerveau, on neurosciences on sait qu’il y a une corrélation directe entre jouer et intelligence.

Dans la nature, plus un animal joue plus il est intelligent, en particulier quand il utilise des outils, vous l’avez remarqué chez les dauphins, les corbeaux, les pies, les singes etc …

La leçon a tirée, c’est qu’il y a 4 milliards d’années d’évolution, le comportement d’apprentissage c’est le jeu, pourquoi ? le meilleur moyen de capter l’attention c’est le jeu.

4. Sortir de sa zone de confort autant que possible.

Se mettre en danger, sortir de sa zone de confort.

Outre vaincre ses peurs irrationnelles, se connaitre d’avantage et s’amuser, sortir de sa zone de confort, c’est surtout prendre le risque d’échouer, de l’accepter pour se développer mieux que le dernier échec, encore et encore un pas de plus, mais bien cadré et calculé. Le fait d’échouer est très important dans le processus d’apprentissage.

Il y a des multiples d’exemple des célébrités dans tous les domaines qui ont échoués dans leurs parcours maintes fois, Steve jobs avec Apple, Tony ROBINS, le meilleur coach reconnu mondialement, il était un simple agent de sécurité, Michael JORDAN où son professeur à l’université le qualifie de quelqu’un d’ordinaire dans le Basketball, il est devenu le joueurs le plus célèbre du monde, Kobe BRYANT et plein d’exemple de ce genre.  

5. Faire du sport.

On parle moins de l’effet du sport sur notre cerveau et les fonctions cognitives (mémoire, attention, apprentissages, etc.).

Que ça soit du vélo, de la marche ou autres, scientifiquement prouvé que La marche sur tapis roulant pendant l’encodage du vocabulaire améliore la mémoire verbale à long terme, selon un journal scientifique de recherche.

Par contre on parle trop de l’effet du sport sur le corps, que tout le monde connaît actuellement.

L’activité physique a un impact neurologique important.

L’effet sur la chimie du cerveau

Elle augmente le rythme cardiaque, donc un débit sanguin considérable qui permet de mieux oxygéner le cerveau. Notamment incite ce dernier à secréter un ensemble de neurohormones.

Faire du sport permet de fabriquer de nouveaux neurones et de développer de nouvelles connexions synaptiques.

Effet sur le développement cérébral

D’une manière plus globale, l’exercice volontaire augmente les facteurs de croissances du cerveau1, ce qui favorise la création de nouvelles connexions neuronales.

Ces facteurs de croissance se développe grâce à une molécule particulière désignée par l’acronyme BDNF (Brain-Derived Neurotrophic Factor).

Effet sur la mémoire

Cet effet du sportne se produit qu’à moyen et long-terme dans la normale, mais peut aussi être à court-terme, avoir de la patience et de la discipline à toujours un bon retour. Des chercheurs allemands ont en effet montré que l’activité physique pendant une période d’apprentissage aide à mémoriser.

On n’y échappe pas. L’activité physique améliore la plasticité cérébrale et consolide ce qu’on apprend. En outre, faire du sport améliore aussi l’intelligence corporelle-kinesthésique (union esprit-corps) -Théorie des intelligences multiples-.

6. Lire autant que possible.

Consommer de la connaissance est toujours bénéfique pour l’activité de notre cerveau, il ne faut pas l’habituer au fainéantise, c’est comme un muscle, il faut le solliciter pour tirer du bien au maximum de son travail, la bonne forme d’intelligence c’est d’apprendre des choses qui vont vous être vraiment utiles dans votre vie et votre entourage, voir même à l’humanité.

Cette fois, je parle de l’effet intrinsèque de la lecture. Lire améliore les capacités linguistiques verbales -Théorie des intelligences multiples-, mais aussi la créativité, la mémoire, l’ouverture d’esprit, etc.

7. Apprendre une autre langue (et la culture associée).

C’est un excellent stimulant pour le cerveau. Cela ouvre les horizons.

Au début c’est frustrant comme pratique, mais si vous êtes disciplinés et déterminés, en quelques mois vous pouvez commencer à comprendre, votre cerveau va se forcer à mémoriser et apprendre un flou vocabulaire pour lui.

Persister est la clé, un jour viendra où vous allez commencer à déchiffrer, et boom, vous découvrez que vous comprenez cette longue.

Le secret est que vous avez forcer votre cerveau à sortir le meilleur de son jus pour résoudre le problème de comprendre une langue, c’est simplifier, mais le mécanisme est plus complexe qu’en a l’air.  

Apprendre une langue booste votre intelligence, le cerveau par nature déteste les défis, mais l’esprit humain aime ça, pourquoi ? parce que le cerveau est conçu pour faire moins d’effort pour emmagasiner de l’énergie le maximum possible, toujours avoir une réserve pour survivre, donc quand on s’oppose à sa volonté, il y a cette voix de l’intérieur qui vous dit lâchez l’affaire c’est trop risqué, c’est compliqué, c’est lourd…

Dans ce cas c’est le paradigme qui parle par habitude, le subconscient qui prend la relève, résultat, vous abandonnez la tache ou vous vouliez apprendre quelque chose de nouveau.  

8. Faire un peu de math tous les jours.

L’amélioration des compétences logiques-mathématiques -Théorie des intelligences multiples- est essentielle pour presque tous les domaines de la vie de tous les jours.

Les mathématiques peuvent être une discipline complexe, en particulier si vous n’avez pas acquis les compétences adéquates. Mais une fois que vous saurez quelle stratégie adopter, vous trouverez surement cette discipline moins.

Jouez à des jeux de mathématiques.

Les jeux de mathématiques constituent un bon outil pour améliorer vos compétences en mathématiques.

9. Défier sans cesse ses idées et points de vue.

Ça renforce notre esprit critique et notre ouverture d’esprit. Aussi, c’est un régulateur de notre amour propre (cf. Rousseau).

10. Créer un réseau social solide et constamment le développer et l’améliorer.

Être en contact avec les gens qu’on aime, mais aussi avec de nouvelles personnes le plus souvent possible. Essayer d’avoir beaucoup d’amis et de créer de nouvelles amitiés (la qualité ET la quantité comptent). Cela améliore l’intelligence émotionnelle et les compétences sociales.

11. Définir et ajuster des objectifs

Une chose qu’on oublie tous, ou on le fait vraiment de temps en temps, c’est de fixer des objectifs à court, moyen et long terme, fréquemment. Prévoir améliore les capacités cognitives, de logique et de planification.

12. Manger équilibré.

Ce que l’on mange affecte notre cerveau, notre humeur, notre sommeil, notre corps et notre santé. En fait, être en bonne santé est un atout considérable pour obtenir le maximum de nos capacités mentales et physiques.

Manger équilibré est aussi faire travailler son organisme -le cerveau inclus- dans des bonnes conditions, surtout avoir des bonnes sources d’énergies, que même en poussant au maximum notre cerveau, il va chercher le top des nutriments qu’il a à sa disposition. Ainsi avoir une bonne immunité afin de ne pas tomber souvent malade par un simple rhume.

Des bonnes protéines, des bons lipides, des bons sucres, des bonnes vitamines, que vous soyez végétarien, végétalien, flexitarien, keto ( cétogène) ou autres régime diététique.

Cherchez les meilleurs nutriments bénéfiques pour la santé mentale et physique.

13. Toujours chercher à s’améliorer.

Personne ne sera jamais parfait et c’est génial ! Comme ça, on a toujours quelque chose à améliorer. Pas le temps de s’ennuyer ! D’une certaine façon, chercher à s’améliorer permet d’en savoir plus sur soi-même et donc d’être plus intelligent.

Contrairement à ce que pense la plupart de gens, le talent n’est pas inné, mais il est acquis par le travail et par l’effort.

Aujourd’hui on l’appelle le développement personnel, une culture occidentale mais pas européenne, qui nous vienne des USA, pratiquée peu à peu l’Europe. Dans les entreprises on la trouve, l’investissement individuel dans la formation continue pour le personnel, pour s’adapter au maximum aux marchés.

 Le fait d’être auto-discipliné et autodidacte de caractère sont aujourd’hui considérés comme des facteurs majeurs pour le progrès individuel, de la réalisation personnelle et de la réussite professionnelle

14. Chercher la nouveauté.

Varier les activités. C’est bon pour la créativité, l’ouverture d’esprit, les connaissances générales, les compétences d’adaptation, etc.

Par exemple comprendre l’intelligence artificielle IA, les nouvelles technologies, si vous êtes un passionné, s’intéresser au chamanisme, c’est surtout des défis pour le cerveau, ainsi tester notre intelligence, savoir nos limites pour progresser, la faculté d’adaptation de notre cerveau dans des nouvelles situations.

Souvent on découvre une passion en cherchant la nouveauté, après c’est que du plaisir, n’hésitez pas à être curieux de savoir des choses de tendance que ça soit scientifiques, économique ou sociales…

il y a des grands débat et avis sur l’intelligence et être intellect.

15. Rechercher et apprendre constamment de nouvelles compétences (savoir-faire).

Acquérir de nouvelles compétence (ex : apprendre à jongler) permet de renforcer la plasticité cérébrale, c’est à dire la capacité du cerveau à s’adapter. Cela peut-être apprendre à utiliser un instrument d’un métier par exemple des soudures en électroniques, un ciseaux de coiffeur…, c’est des compétences à acquérir qu’on croit facile, mais tout à fait le contraire, jongler, compter les cartes au Bridge, apprendre la programmation (Python, Java ou C++ par exemple), etc…, ce sont des compétences qui demandent de la pratique régulière tout simplement.

Quand vous observez un artisan exécute vite une tache de son travail, ça ne veut pas dire que c’est facile, souvent on dit « il a fait en une minute pour 30 euros », ce qui s’est passé réellement est que l’artisan à des années d’expérience derrière lui, donc de la maîtrise à la perfection, qu’en faisant cette tache on a l’impression que c’est à la porté de tout le monde.  

16. “Être réaliste dans la prédiction, optimiste dans l’action”.

Avoir un état d’esprit positif améliore les chances de réussite. Optimiser ses chances, c’est faire preuve d’intelligence.

Ce poser les bonnes questions si on échoue, pour améliorer notre apprentissage quand on passe à la action.

17. Apprendre à se connaitre.

Il est important d’essayer de comprendre quand nos émotions influencent notre pensée rationnelle. Cela permet d’améliorer les compétences introspectives et intra-personnelles –Théorie des intelligences multiples-.

Intelligence intra-personnelle parle des facteurs essentiels à un individu pour bien comprendre et faire face à ses émotions : Connaissance de soi, Confiance en soi, Maîtrise de soi, Estime de soi, Auto-motivation, Résilience, Optimisme, Flexibilité…

L’intelligence interpersonnelle traite les facteurs qui permettent à un individu de comprendre et d’interagir efficacement avec les autres : Médiation, Motivation des autres, Gestion de la diversité…

 18. Voyager autant que possible.

Zola a écrit : “Rien ne développe l’intelligence comme les voyages”. En outre, cela développe l’ouverture d’esprit et les connaissances géographiques !

Le voyage est toujours une nouvelle découverte, confronter à de nouvelles situations, chercher les meilleurs plans dans un pays étranger, découvrir une autre culture, une autre langue, c’est une vraie mine d’or de plusieurs outils de développement personnel.

Une évasion d’esprit vers une autres continent plein des bénéfices culturels et émotionels…

19.boire suffisamment d‘eau

Pendant la nuit, notre organisme fonctionne sans boire d’eau pendant une période prolongée peut varier entre 6 et 9 h. On sait tous que l’eau est indispensable au corps afin de filtrer les toxines et équilibrer ses liquides organiques.

Le fait de boire 2 verres d’eau dans les 30 min après votre réveil, vous compensez vite les pertes de liquide dissipées par une nuit de sommeil. Des chercheurs de l’université du Pays de Galles ont découvert que boire plus d’eau améliore considérablement les performances de l’exécution des tâches intellectuelles. Par conséquent, pensez à hydrater votre cerveau dès le début de la journée.

 20. Être en contact permanent avec l’art.

Peinture, littérature, sculpture, architecture, cinéma, théâtre, poésie, photographie, etc. C’est intéressant, fascinant, amusant et ça développe l’intellect (élargit les compétences en résolution de problèmes, l’ouverture d’esprit).

21. Être en contact avec sa créativité.

Faire des activités artistiques. Peinture, écriture, sculpture, etc. Cela aide le cerveau à traiter l’information et améliore la créativité/imagination. Comme Einstein l’a déclaré : “L’imagination est plus importante que la connaissance, car la connaissance est limitée, tandis que l’imagination englobe le monde entier”

La créativité est un moteur essentiel dans notre vie. On a toujours le sentiment qu’on respire parce que on crée…lorsque on procrastine, on culpabilise et on stresse, nos comportements basculent vers le mode SURVIE, ça peut durer quelques jours à plusieurs semaines.

On ne choisit pas le moment où l’on crée, mais lorsque ce moment arrive, on ne s’arrête plus, on est bien, amoureux de la solitude mais en décalage total avec les autres.

Le sentiment d’avoir créé quelques choses ainsi prendre du plaisir à l’échafauder nous rend heureux, cela vient de la sécrétion de la dopamine, hormone du plaisir et action.

Dopamine, ocytocine, sérotonine, endorphine, produites par notre organisme ; 4 substances chimiques endogènes, jouant un rôle clé dans nos ressentis positifs. Elles participent, en tant que neurotransmetteurs, à transmettre l’information dans notre corps entre neurones, ou en tant qu’hormone ; agissant alors via le sang vers les organes.

Chacune d’elles est sécrétée respectivement dans des situations spécifiques et est liée à une activation d’émotions dites « positives ». Savoir ces hormones, nous facilite la compréhension des comportements humaines, en conséquence, nous permet souvent d’observer et de corriger les attitudes à développer au quotidien afin d’avoir le ressenti positif

 22. Dormir suffisamment.

Nous avons besoin de suffisamment de sommeil pour consolider ce que nous apprenons.

Une étude menée par Tara Swart, neuroscientifique coach et conférencière à la Sloan School of Managment affirme que le Quotient Intellectuel de chacun se verrait amputer de 5% si vous faites des courtes nuits ou de mauvaise qualité perduraient dans le temps. Si vous voulez garder votre QI intact, il va donc falloir changer, penser à faire des nuits de sommeil réparatrices et cesser de penser que dormir ne sert à rien.

Un cerveau correctement nourri, reposé, hydraté et sollicité par de l’exercice physique sera capable de bien gérer les obstacles journaliers, de surmonter le stress en évitant une fatigue supplémentaire au corps. Selon les informations de la scientifique au magazine Inc, le QI n’est pas toujours synonyme d’intelligence! En effet on sait qu’il est basé sur des tests de rapidité, or, cette rapidité baisse avec l’âge, donc une diminution du QI.

Si vous voulez conserver votre QI le plus longtemps possible, il vaut mieux trouver une solution pour bien dormir !

23. Enfin et surtout : prendre plaisir !

Profiter de la vie est essentiel pour être plus intelligent, quand on prend du plaisir sur tout ce qu’on fait, on est apaisé, on n’est pas bloqué avec des sentiments qui nous envahissent, qui nous rend la vision sombre.

Faire de la cuisine et prendre du plaisir en mangeant ce qu’on apprécie le mieux

Conclusion

Avoir toujours le temps de parler avec soit même, oui oui cette petite voix à l’intérieur de chacun de nous, qui vous dit « on est bien », avoir le temps avec soi, vous permet de réfléchir proprement, trouver des bonnes solutions, quand on se donne le temps de réfléchir, notre cerveau nous surprends, la plupart échoue car ils ne prennent pas assez de temps avec eux même, ne posent pas souvent les bonnes questions, c’est tout à fait un mécanisme à acquérir, il ne vient pas du jour au lendemain.

 Avoir du recul, accepter nos fautes et trouver des bonnes solutions, c’est intelligent, cette stratégie vous permet d’avancer au lieu d’avoir du regret et de la culpabilité, ces sentiments sont négatifs, avec le temps deviennent destructrices, vous enchaîne, ne vous laisse pas libre de penser, c’est surtout vous oblige à réagir au lieu d’agir.

Si vraiment vous voulez être plus intelligent, apprenez des choses qui vont vous être vraiment utiles, comme un savoir manuel par exemple. Où quelque chose en rapport avec ce que vous aimez dans la vie. “Une connaissance qui n’est pas directement applicable, ne mérite pas le titre de connaissance.” La seule question à vous poser est “qu’est-ce que je veux dans la vie ?”, “qu’est ce qui me rendrait plus heureux”.

Toujours commencer petit, mais voir grand.

Donner toujours sans attendre de recevoir est une forme d’intelligence sociale, être aux services des autres aussi, un jour vous serez récompensé d’une manière ou d’une autre.

Sources :

behavioralandbrainfunctions.biomedcentral

Jeremy Lefort-Besnard, Postdoctorant en neurosciences computationnelles.

Ads_in_articles1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here